Le PLH de la CAC, ça va dans le bon sens !

Le Plan Local de l’Habitat (PLH) de la Communauté de l’Agglomération Creilloise (CAC) a été approuvé le 4 décembre 2013 et est mis en œuvre pour une durée de 6 ans, jusque fin 2019.

Les dispositions réglementaires relatives au PLH prévoient un suivi annuel des évolutions de population, de l’habitat et des résultats des actions menées dans ce cadre. Aussi, durant l’année 2014, a été mis en place l’observatoire du PLH de la CAC par l’Agence d’urbanisme Oise-la-Vallée en partenariat avec les services de l’agglomération.

Cet observatoire repose sur 2 familles d’indicateur… :
– indicateurs principaux décrivant les grandes tendances de la CAC,
– indicateurs secondaires, venant affiner les premiers résultats ;
… répartis selon 4 items :
– les caractéristiques socio-économiques de la population,
– le parc privé,
– le parc locatif public,
– le marché immobilier et foncier.

Dans un souci d’harmonisation, ces indicateurs ont été élaborés en cohérence avec le suivi du SCoT du Syndicat Mixte du Grand Creillois mis en place par l’Agence d’urbanisme.

Premiers éléments de résultats : ça va dans le bon sens !

Les caractéristiques socio-économiques de la population de la CAC

La taille moyenne est de 2,6 personnes par ménage, ce qui est légèrement supérieur à la moyenne établie pour estimer les besoins en logements dans le PLH (entre 2,3 et 2,5 personnes par ménage).

Le revenu médian est de 23 473 euros par ménage (hors revenus sociaux et impôts directs).

L’indice de concentration par l’emploi* et le taux modéré d’actifs résidant et travaillant au sein de la CAC traduisent de fortes mobilités domicile / travail, formant ainsi une « pelote emmêlée » plutôt qu’un oursin de flux dans le territoire du Grand Secteur Creillois.

*Indice de concentration par l’emploi ou taux d’attraction par l’emploi désigne le rapport entre le nombre d’emplois offerts dans un territoire et les actifs ayant un emploi qui résident dans ce territoire. Il permet de mesurer l’attraction par l’emploi qu’un territoire exerce sur les autres.

Le parc privé

555 logements ont été autorisés et / ou commencés entre 2012 et 2013  donc avant l’approbation du PLH qui fixe un objectif de 400 logements produits par an.

Les caractéristiques des nouveaux logements semblent correspondre aux objectifs de diversification fixés entre temps par le PLH avec 21 % de location privée, 8 % de T1 48% de T2 et T3, 12 % de T5 et plus. Cette diversification tient donc à la fois du statut d’occupation et de la taille des logements.

643 logements ont été identifiés comme potentiellement indignes, ils abritent près de 2 260 personnes.

40 % des propriétaires occupants de la CAC sont éligibles aux aides de l’ANAH, les 2/3 sont en situation prioritaire.

Le loyer moyen est de 11,50  € / m² en 2014. Plus les logements sont grands plus le prix au m² décroît à l’exception des 5 pièces et plus qui, compte tenu de leur rareté, sont à un niveau de prix équivalent à un T2.

Le parc locatif public

882 logements locatifs publics ont été réhabilités entre 2012 et 2013. Cette réhabilitation concerne 4 axes principaux : l’amélioration du confort  et/ou la mise aux normes et la restructuration lourde et/ou le renforcement de la sécurité et/ou des travaux d’économie d’énergie.

106 logements publics ont nouvellement été mis en location entre 2012 et 2013. Là encore, les caractéristiques de ces nouveaux logements semblent correspondre aux objectifs de diversification fixés par le PLH avec près de 50 % de T2-T3, et 24 % de studios.

Les types de financements sont également variés et correspondent aux répartitions souhaitées dans le PLH avec un accent mis sur les Prêts Locatifs à Usage Social (PLUS : 59 % des logements nouvellement mis en location) puis sur les Prêts Locatifs Aidés d’Intégration (PLAI : 35 %) et sur les Prêts Locatifs Sociaux (PLS : 6 %).

4 834 demandeurs de logement locatif public au 1er janvier 2014 ont été recensés.

Le loyer moyen est de 3,90 € / m² en 2013. Par type de financement ce montant varie de 2,2 € / m² dans le parc très social (PLAI) à 6,2 € /m² dans le parc intermédiaire (PLS+PLI). Le parc public de la CAC ayant bénéficié d’autres types de financement, le niveau de loyer le plus fréquent est de 3,4 € / m² soit 3,4 fois inférieur au niveau du parc privé.

Le marché immobilier et foncier

Le taux de construction* est de 3,9 % entre 2012 et 2013 avec une densité de 49 logements à l’hectare

La vacance du parc global est de 6 % portée par le parc privé où la vacance est particulièrement élevée (11 % du parc privé)

Des appartements anciens qui se négocient entre 1 500 et 1 800 € /m² et un prix de vente se situant entre 150 et 190 000 € pour une maison ancienne.

*Taux de construction : rapport entre le nombre de logements construits et le parc global

PRECAUTIONS

Il est important de signaler que l’impératif réglementaire de suivi se heurte aux limites des calendriers statistiques.

Le document produit en 2014, faisant l’état de l’année 1 de l’observatoire contient donc de nombreux éléments relevant de l’état 0. L’exercice de suivi annuel va donc être complété en fonction de la disponibilité des bases de données actualisées.

Seuls les bilans à 3 ans puis à 6 ans permettront de faire le point sur la réalisation des objectifs du PLH.